Ma PAL de l’été #1

2017-07-04 11.24.46 1.jpg

 

Je reviens (ça faisait longtemps) pour vous présenter ma PAL de cet été. Elle n’est pas complète car je n’avais pas certains livres quand j’ai fait cette photo,  et je vais sûrement en acheter d’autres avant la fin de l’été, mais voici (une partie) des livres que je vais lire cet été.

 

Nous les menteurs d’E. Lockhart aux Editions Gallimard Jeunesse

Addict de Jeanne Ryan aux Editions Robert Laffont

Je suis le tonnerre d’ Annabel Pitcher aux Editions Albin Michel

13 reasons why de Jay Asher aux Editions Albin Michel (après avoir regardé la série que j’ai adorée)

Inséparables de Sarah Crossan aux Editions Rageot (je viens juste de le finir)

La face cachée de Margo de John Green aux Editions Scripto

The Fault in our Stars de John Green aux Editions Penguin (la version originale, ça va faire trois mois que je suis dessus, mais je n’ai pas avancé !)

J’ai quinze ans et je ne veux pas mourir de Christine Arnothy aux Editions Le Livre de Poche

Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part d’Anna Gavalda aux Editions J’ai Lu

Le plus bel endroit du monde est ici de Francesc Miralles et Care Santos aux Editions Pocket

 

Si vous avez des suggestions, n’hésitez pas à en laisser en commentaires ou à m’envoyer un message sur les réseaux sociaux !

Bilan de mon premier salon 2017 : Le Salon du Livre à Paris !!

2017-03-27 06.15.02 1.jpg

Aujourd’hui j’étais motivée pour écrire un article sur le Salon du Livre à Paris !

C’est la première fois que je vais au Salon du Livre (c’est même mon tout premier salon) et j’ai totalement adoré (même si je ne suis restée qu’un demi-jour, visite de Paris oblige quand on n’habite  pas sur place).

Avec ma mère on s’était fixé un maximum de deux livres et on est reparties avec six livres en poche !

Je n’étais jamais allée à ce type de manifestation auparavant et dans l’ensemble ça ressemblait surtout à une énorme vente de livres mais j’étais davantage venue pour les dédicaces et pour rencontrer des personnes avec qui je communique sur les réseaux sociaux.

 

J’ai eu la chance de rencontrer Audrey Le Souffle des Mots avec qui j’ai pris une photo ; cette fille est vraiment formidable, même du peu de temps que j’ai pu la voir !

J’ai aussi pu voir certaines instagrammeuses dont Estelle qui a été une belle rencontre également !

Et j’ai rencontré Victor Dixen, l’auteur de Phobos ! Il m’a dédicacé le tome 1 (que j’avais acheté spécialement pour l’occasion ehe) et j’ai pris une photo avec lui aussi ! Il est trop gentil avec ses lecteurs, il prenait le temps de parler à tous et de prendre une photo avec tous ceux qui lui demandaient.

 

J’ai donc acheté six livres (voir photo) dont La femme parfaite est une connasse (ma chronique ici), Mémé, Les étoiles de Noss Head (trop d’avis positifs m’ont convaincue !), La bibliothèque des coeurs cabossés, Phobos et Je suis le tonnerre. J’ai tous hâte de les lire mais ils rejoignent ma PAL en attendant que j’ai un peu de temps.

 

Au final, que de beaux souvenirs ! J’ai très envie de revenir l’année prochaine pour rencontrer des personnes à nouveaux, et acheter quelques livres aussi… 😉

Phobos 2

Screenshot_2017-03-09-17-57-39-1.png

Auteur : Victor Dixen

Date de sortie : 19 novembre 2016

Editions : Robert Laffont

Synopsis : Ils croyaient maîtriser leur destin.

Ils sont les douze pionniers du programme Genesis. Ils pensaient avoir tiré un trait sur leur vie d’avant pour devenir les héros de la plus fabuleuse des odyssées. En réalité, ils sont les victimes de la plus cruelle des machinations.

Elle croyait maîtriser ses sentiments.

Sur Mars, Léonor espérait trouver la gloire et, pourquoi pas l’amour. Elle pensait pouvoir ouvrir son cœur sans

491 pages

Mon avis :

J’avais adoré le tome 1 de Phobos, et j’étais dégoûtée de ne pas pouvoir lire la suite directement.

Ce que j’adore dans l’écriture de Victor Dixen, c’est qu’il nous plonge directement dans l’histoire ! Il y a bien sûr quelques rappels au premier tome mais ce n’est pas trop lourd et ça ne plombe pas toute l’histoire.

« Tu sais pourquoi j’aime tant les roses ? Pas parce que ce sont des fleurs romantiques ou parce qu’elles permettent de jouer les jolis cœurs, comme tu me l’as reproché lors de notre première rencontre. Les roses n’ont rien de mièvre ou de gentil, elles sont juste vraies. Cruellement vraies. Si leurs pétales nous montrent que la vie est belle à couper le souffle, leurs épines nous rappellent qu’elle est dangereuse à en crever. »

Encore une fois, j’avais très envie de lire ce second tome mais je voulais prendre mon temps. Le problème est que le suspense et l’excitation sont tellement intenses que j’ai du m’empêcher de le lire d’un seul coup !

Dans ce roman, on retrouve les personnages très attachants du premier tome et l’esprit d’équipe du groupe est très présent.

« Je n’aurais jamais pu prévoir de tomber amoureux à ce point ! Quel con j’ai été de croire que Mars donnerait un sens à ma chienne de vie ! Le sens, c’est toi qui l’a donné! Ce que tu m’as offert me comble tellement que la mort ne me fait plus peur, et en même temps je n’ai jamais autant eu envie de vivre, pour être avec toi ! »

Une des qualités de l’auteur est qu’il apporte un suspense énorme à l’histoire. C’était très dur de ne pas lire la fin plus tôt ! (oui oui, vous savez, quand vous lisez la dernière page avant d’avoir commencé le roman… 😉 )

Encore une fois, j’ai très très hâte de lire la suite car avec cette fin, il m’est impossible d’attendre plus longtemps !

« Je n’ai plus honte.

Aucune angoisse ne peut résister, quand de tels yeux vous regardent ainsi, comme si vous étiez la chose la plus précieuse de l’univers. »

Les 100

1540-1.jpg

Auteur : Kass Morgan
Date de sortie : 22 janvier 2014
Synopsis : 2:48…2:47…2:46…
Ils sont 100, tous mineurs, tous accusés de crimes passibles de la peine de mort.
1:32…1:31…1:30…
Après des centaines d’années d’exil dans l’espace, le Conseil leur accorde une seconde chance qu’ils n’ont pas le droit de refuser : retourner sur Terre.
0:45…0:44…0:43…
Seulement, là-bas, l’atmosphère est toujours potentiellement radioactive et à peine débarqués les 100 risquent de mourir.
0:03…0:02…0:01…
Amours, haines, secrets enfouis et trahisons. Comment se racheter une conduite quand on n’a plus que quelques heures à vivre ?
364 pages

Mon avis :

La plupart des avis que j’ai lu étaient plutôt négatifs, mais une amie qui regarde la série m’avait conseillé de la découvrir aussi alors je me suis dit pourquoi pas ? J’ai commencé par le livre pour ne pas me faire spoiler par la série mais j’ai été assez déçue même s’il y a quelques points positifs. Le sujet est pas mal (probablement déjà vu, mais bon) seulement je n’ai pas réussi à vraiment me plonger dans le roman.
Au début, j’ai cru que je n’arriverai pas à suivre l’histoire s’il y avait beaucoup de personnages, mais il n’y en a que quatre (Clarke, Glass, Wells et Bellamy) et qui nous permettent de suivre à la fois ce qu’il se passe sur Terre et dans l’Espace car l’un d’entre eux est resté à bord de la « navette ». Ça reste quand même un peu trop puisqu’on a à peine le temps de s’habituer au point de vue d’une seule personne qu’on passe déjà à la suivante. Il y a également des retours dans le passé qui servent à mieux comprendre l’histoire.
Comme toujours, il y a le triangle amoureux (vu, encore et encore !) avec Clarke qui n’arrive pas à se décider entre Wells et Bellamy (heureusement qu’elle a fini par choisir, je déteste les livres dont les personnages ne savent pas faire de choix) mais il n’occupe pas la totalité du roman.
Un point que je me devais de noter dans cette chronique : la relecture a été mauvaise puisque plusieurs fois, Glass et Clarke ont été confondues (si l’auteur arrive à se perdre dans ses personnages, imaginez le lecteur ! J’ai relu les phrases au moins dix fois avant de comprendre).
A part ces points négatifs, ce roman a quand même été agréable car il y a de bonnes bases et lire le ressenti de personnes qui débarquent sur Terre pour la première fois m’a assez plu (lisez la citation en fin d’article : qui ne nous pense à tout ça lorsqu’il regarde un coucher de soleil ?)
« Tout le monde a le doigt levé vers le ciel qui offre un spectacle des plus grandioses. Une symphonie de couleur est en train de s’y jouer : des traînées orange viennent s’inviter dans le bleu royal. Tel un hautbois rejoignant une flûte, le solo devient duo. L’harmonie s’enrichit ensuite crescendo, des touches jaunes et roses ajoutent leurs voix au chœur multicolore. »