Book Haul 2 : Septembre 2016

DSCN3411modifie.jpg

Ce matin, j’ai eu le plaisir d’aller chercher à la Poste un colis qui était arrivé jeudi… Et bien évidemment que j’attendais avec impatience car il s’agit de ma commande chez Gibert Joesph !
J’avais donc commandé quatre livres, dont deux pour des lectures communes. Je ne vais pas vous donner toutes les informations sur ces livres, seulement leur résumé puisque vous pourrez retrouver leur chronique sur le blog une fois que je les aurai lus.  Vous pouvez néanmoins cliquer sur les liens que je mettrai en dessous pour pouvoir les acheter.

DSCN3420modifie.jpg

Votre âge. Votre adresse. Le visage de votre amant. Jusqu’au nom de votre premier enfant. Que feriez-vous si tous ces souvenirs commençaient à s’effacer ?
Pour lutter contre sa mémoire à la dérive, Claire note dans un carnet les souvenirs qui sont encore intacts. En quelques mois à peine, aller au bout de la rue est devenu une expédition, emmener sa fille au parc, un périple. A tel point que sa mère la traite comme une enfant, que son mari est désormais un étranger, et que les mots lui manquent pour dire à ses filles combien elle les aime et criant de les perdre pour toujours. Pourtant, Claire est bien décidée à vivre de toutes ses forces ces derniers jours avant l’oubli.

 

Amazon : ici
Fnac : ici
Gibert Joseph : ici

DSCN3423modifie.jpg

Tout semble réussir à Frédérique Solis, brillant avocat parisien et collectionneur amateur de toiles impressionnistes. Une coûteuse passion qui lui vaut quelques ennuis avec les huissiers. Alors, lorsqu’il se découvre héritier d’un mystérieux inconnu, il se dit que la chance a enfin tourné. A sa grande surprise, ce n’est pas de l’argent qui l’attend, mais un étrange jeu de piste qui le conduit sur les pas des peintres impressionnistes et d’un célèbre tableau de Monet.
Aidé par sa fidèle assistante Pétronille, Frédéric se pique d’une aventure qui pourrait bien bouleverser sa vie à jamais.

 

Amazon : ici
Fnac : ici
Gibert Joseph : ici

DSCN3428modifie.jpg

Mar-go-Roth-Spied-gel-man, le nom aux six syllabes qui fait fantasmer Quentin depuis toujours.
Alors forcément, quand elle s’introduit dans sa chambre, une nuit, par la fenêtre ouverte, pour l’entraîner dans une expédition vengeresse, il la suit. Mais au lendemain de leur folle nuit blanche, Margo ne se présente pas au lycée, elle a disparu.
Quentin saura-t-il décrypter les indices qu’elle lui a laissés pour la retrouver ? Plus il s’en approche, plus Margo semble lui échapper…

 

Amazon : ici
Fnac : ici
Gibert Joseph : ici

DSCN3430modifie.jpg

Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de « maladie de l’enfant-bulle ». En gros, je suis allergique au monde. Je viens d’avoir dix-huit ans, et je n’ai jamais mis un pied dehors.
Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l’observe, et nos yeux se croisent pour la première fois.
Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre.

 

Amazon : ici
Fnac : ici
Gibert Joseph : ici

Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre

product_9782070635672_244x0

Auteur : Ruta Sepetys
Date de sortie : 22 mars 2011
Synopsis : Lina est une jeune Lituanienne comme tant d’autres. Très douée pour le dessin, elle va intégrer une école d’art. Mais une nuit de juin 1941, des gardes soviétiques l’arrachent à son foyer. Elle est déportée en Sibérie avec sa mère et son petit frère, Jonas, au terme d’un terrible voyage. Dans ce désert gelé, il faut lutter pour survivre dans les conditions les plus cruelles qui soient. Mais Lina tient bon, portée par l’amour des siens et son audace d’adolescente. Dans le camp, Andrius, 17 ans, affiche la même combativité qu’elle.
432 pages

Mon avis :

La couverture est déjà tellement magnifique que je ne pouvais pas imaginer que le livre ne le soit pas. C’est le genre d’histoire qui touche et qui montre aux gens toute l’horreur de ces actes. Les paragraphes qui retournent dans le passé sont des souvenirs auxquels Lina pense en voyant certaines choses et ils permettent d’en savoir plus sur elle et son ancienne vie, et ça m’a plu. L’auteur est vraiment très douée, puisqu’elle arrive à faire passer des sentiments très forts à travers ce livre. Au fur et à mesure de l’histoire, je comprenais pourquoi Lina pensait cela, pourquoi elle était en colère, la tristesse et le courage des Lituaniens arrêtés. Tout un tas de choses difficiles à faire passer, qui m’ont vraiment touchée. C’est avec une énorme peine que j’ai refermé le livre. La dernière phrase de l’auteure est peut-être celle qui m’a le plus touchée dans ce roman : « Ces trois minuscules nations ont appris au monde qu’il n’est pas de plus puissante arme que l’amour. Quel que soit la nature de cet amour […], il nous révèle la force miraculeuse de l’esprit humain.
Au final, je n’ai qu’une chose à dire :
Ce livre était formidable.