Norlande

DSCN3462.JPG

Auteur : Jérôme Leroy

Date de sortie : 6 mars 2013

Editions : Syros

Synopsis : « Tout, finalement, est allé très vite après cette étrange conversation entre maman et moi à la cafétéria. C’était quelques mois avant que l' »événement » ne se produise, quelques semaines avant que l’Autre n’entre en scène.

Dans la mythologie norlandaise, le temps est circulaire, représenté par un serpent qui se mange la queue. Depuis cette table, dans ma chambre de la clinique, jamais une image ne m’a semblé aussi juste.

L' »événement », l’Autre, ont toujours été là. A attendre sur un point du cercle. Et c’est moi, nous, toute la Norlande, qui allions à la rencontre de ce point sans le savoir et sans pouvoir l’éviter. »

151 pages

Mon avis :

Ce livre était une lecture facultative qui nous permettait de découvrir la plume de Jérôme Leroy avant la rencontre avec cet auteur.

Tout le monde le sait, les romans à lire pour les cours sont rarement aussi plaisants qu’on le souhaiterait. Mais celui-ci m’a surprise, je ne m’attendais pas à ce qu’il me bouleverse autant.

C’est un livre très émouvant, inspiré de l’attentat qui a lieu en Norvège en juillet 2011. L’histoire retrace la convalescence de Clara, une adolescente directement touchée par ce qui a eu lieu à Clamarnic (île où une partie de l’attentat s’est déroulé dans le roman).

« Ou encore, comme ces jours-ci, quand survient quelque chose de plus transparents, de plus cristallin dans la lumière du dehors, quelque chose de typique du bref printemps norlandais, quelque chose de pur et d’éphémère, de joyeux, que je préfère contempler en restant derrière une baie vitrée, tellement j’ai peur de me sentir exclue de toute cette vie qui revient malgré tout. »

Clara dit être responsable de ce qui est arrivé même si les gens lui affirment le contraire, mais nous ne savons ce qu’il s’est passé qu’à la fin du roman, même si grâce à quelques indices laissés ici et là par l’auteur on peut deviner certaines choses.

J’ai vraiment énormément apprécié ce livre et j’attends avec impatience de découvrir son prochain roman que nous devons également lire pour la rencontre.

« J’ai aussi perdu le sens de cette beauté-là, on me l’a volé, et si les autres me semblent irréels, le monde aussi m’est devenu étranger, comme un décor vaguement hostile. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s