Did I Mention I Love You ?

9782266265140

Auteur : Estelle Maskame
Date de sortie : 7 janvier 2016
Synopsis : Eden, 16 ans, va passer l’été dans la famille recomposée de son père, à Santa Monica, en Californie. Ce dernier a refait sa vie… Ce qui veut dire trois nouveaux demi-frères pour Eden. Le plus âgé, Tyler, est un vrai bad-boy : séducteur, égocentrique, violent…
Fascinée, elle ne peut s’empêcher de succomber au charme de la seule personne qui lui est défendue : son demi-frère.
410 pages

Mon avis :

Avant toute chose, il faut savoir que ce n’est pas le genre d’histoire et de livre qu’on voit dans tous les magasins, à tous les coins de rues. Cela existe, c’est vrai, mais c’est un sujet plutôt tabou.
Ce livre a été pour moi une belle façon de rêver puisque depuis longtemps, je n’avais pas lu de livre qui n’est ni un livre de sf, ni un fantastique et qui se passe de nos jours. Une façon de rêver car je voudrais voyager. Pas voyager dans quelques villes de mon pays. Visiter le monde. Découvrir de nouveaux pays, de nouvelles horizons et faire le plein de beaux souvenirs tout en prenant une énormité de photos (il faut savoir que je suis une fana de photo) ! Mais revenons au livre.
Un point qui est très important : Eden n’a pas été subjuguée par son demi-frère la première fois qu’elle l’a vu, comme on le voit partout. Elle le traite même de blaireau. Ce n’est qu’après qu’elle remarque qu’il lui « plaît ». Elle ne tombe pas sous le charme de Tyler dès le début : elle sort avec un autre garçon qu’il déteste, mais quelques signes discrets venant de Tyler peuvent déjà nous faire comprendre qu’elle lui plaît également.
Ce que j’ai aimé dans l’histoire c’est qu’elle est différente et pas du tout commune (voir mon intro :))
Mais encore une fois, la fin m’a déçue. Évidemment, je me doutais qu’elle allait finir avec Tyler, puisqu’il y a deux autres tomes, mais je ne penserai pas que ça se terminerai de cette manière-là.
Je vous laisse découvrir tout ça et vous faire un avis sur ce livre. N’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé, et si vous aussi vous voudriez voyager, dans quels pays voudriez-vous aller ?

 

Ce livre fait également partie de mon Book Haul de Mars.
Publicités

Le Revenant

1540-2

Auteur : Michael Punke
Date de sortie : 10 février 2016
Synopsis : États-Unis, 1823. Au cours d’une expédition à travers les Grandes Plaines, le trappeur Hugh Glass est attaqué par un grizzly. Défiguré, le corps déchiqueté, Hugh est confié à deux volontaires de le veiller jusqu’à sa mort puis de l’enterrer. Mais ses gardiens décident d’abandonner le blessé. En plein territoire indien, seul, désarmé et à bout de forces, Glass survit.
Son unique motivation : la vengeance. Commence alors la légende de Hugh Glass : l’histoire d’un homme hors du commun qui va parcourir cinq milles kilomètres, depuis le Dakota du Sud jusqu’au Nebraska, pour retrouver ceux qui l’ont trahi.
376  pages

Mon avis :

Comme je l’avais déjà dit dans mon Book Haul de Mars, j’ai déjà vu le film.
La plupart des gens doivent savoir que les livres donnent plus de détails que les films. C’est pourquoi je préfère les romans. Mais quand il s’agit d’avoir plus de détails sur la façon dont Hugh Glass se fait déchiqueter par un ours, c’est moins bien !… Mais ça nous fait encore plus réaliser tout ce qu’il a du faire pour pouvoir rester en vie et retrouver celui qui l’a « assassiné », comme il le dit lui-même.
Certains passages du livre ne sont pas les mêmes que dans le film. Par exemple, Glass na pas de fils dans le roman. Ce qui donne à sa vengeance un autre goût. Dans le film, on savait que Glass se vengeait parce que Fitzgerald l’avait laissé pour mort sans rien pour s’en sortir, mais c’était avant tout parce qu’il avait tué son fils. Dans le roman, sa vengeance paraît beaucoup plus personnelle, presque égoïste (même si bien sûr il ne faut pas oublier ce que Glass a du endurer pour survivre). A la fin du livre, Kiowa lui demande s’il voulait tuer Fitzgerald pour savourer un moment de vengeance. Il lui avoue qu’il le croyait au-dessus de ça. Je pense que c’est la phrase qui a eu le plus d’impact pour moi dans tout le livre.
La fin était moins bien que celle du film, puisqu’on sait ce qu’il arrive aux personnages. C’est ce qui m’a le plus déçue dans tout le roman.
Mais cela reste évidemment un livre extraordinaire, pour tous les sentiments qu’on peut ressentir en le lisant, mais aussi, peut-être, pour ce qu’on peut au final penser d’une vengeance, ses raisons et motivations et principalement tout ce qu’on peut traverser et endurer pour se venger.

The Book of Ivy

51oQnCkIm-L._SX299_BO1,204,203,200_2

Auteur : Amy Engel
Date de sortie : 5 mars 2015
Synopsis : Voilà cinquante ans qu’une guerre nucléaire a décimé la population mondiale. Un groupe de survivants d’une dizaine de milliers de personnes a fini par se former, et ce qui reste des États-Unis d’Amérique s’est choisi un président. Mais des deux familles qui se sont affrontées pour obtenir le pouvoir, la mienne a perdu. Aujourd’hui, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, lors d’une cérémonie censée assurer l’unité du peuple.
J’ai seize ans cette année et mon tour est venu.
Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans ma vie : tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Depuis ma plus tendre enfance, je me prépare pour ce moment. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes. Les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche…
Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera.
342  pages

Mon avis :

Je tiens à préciser qu’il y a des spoilers dans cet article alors si vous n’avez pas lu le livre, je vous conseille de passer votre chemin.
En lisant les avis sur internet après l’avoir emprunté à la bibliothèque, j’ai vu qu’ils étaient pour la plupart bons, voire très bons. Malheureusement, ce n’est pas le cas pour moi (et pour une lectrice de Babelio dont la critique m’a bien fait rire).
Il est évident qu’Ivy va tomber amoureuse de Bishop (je ne reviendrai pas sur le choix du prénom du personnage) alors même que l’on n’a pas encore commencé le livre !
Je trouve également dommage que le livre ne soit pas plus long. Il aurait fallu plus de détails. De même, dans le résumé il est dit qu’elle attend de tuer Bishop depuis qu’elle est petite mais nous avons rarement des indications sur son enfance.
Les personnages sont trop parfaits, ils n’ont pas de profondeur, ils sont clichés/leur histoire est clichée (vous n’allez pas me dire le contraire, la fille qui s’oppose à sa famille pour l’amour de son mari, issu d’un mariage forcé je précise, c’est du déjà vu !)
La fin était bien sûr logique : Ivy ne veut pas tuer Bishop parce qu’elle l’aime…!
La seule surprise dans ce roman, c’est qu’elle se dénonce à la place de son père et sa sœur (qui, bien sûr, ne font rien pour la sauver) et qu’elle est rejetée par la société (enfin ça, ce n’était pas vraiment une surprise).
Au final, ce livre ne m’a pas plu du tout.

 

Petite information qui n’a aucun rapport avec cette chronique (mais je ne voulais pas faire un article spécial juste pour ça) : j’avais l’intention de créer un compte Instagram pour le blog mais je voulais savoir ce que vous en pensiez. Dites-moi tout dans les commentaires !

Liebster Award

Avant toute chose, je souhaite vous dire que je posterai maintenant de temps en temps un article (mais pas une chronique) sur mon blog, soit le samedi, soit le dimanche. Le premier était au sujet de Wattpad que vous pouvez retrouver ici.

 liebster-award.png

On se retrouve aujourd’hui pour le Liebster Award !
Mais qu’est-ce que le Liebster Award ?
C’est un tag/jeu entre blogueurs qui permet de faire découvrir de nouveaux blogs en répondant à un questionnaire. J’ai été nominée par Marie du blog The Lovely Books que je remercie vivement !
Quelles sont les règles du Liebster Award ?
– Écrire 11 choses sur soi
– Répondre aux 11 questions de la blogueuse qui vous a nominé
– Taguer à son tour 11 blogs et leur poser 11 questions (ainsi que les tenir au courant de leur nomination)

 

11 choses sur moi…
  1. Je voudrais être journaliste.
  2. Je rêve de voyager.
  3. Je raffole du chocolat (chez nous, on appelle ça le deuxième dessert !)
  4. Je joue du piano et de la flûte traversière.
  5. Je suis déjà allée en Espagne et en Allemagne et j’irai l’année prochaine en Angleterre.
  6. En plus de faire de la musique, je pratique également la course d’orientation et le judo.
  7. J’adore lire (mais je crois qu’on s’en doute) ; j’ai déjà lu huit livres en seulement une semaine !
  8. J’écris mes propres histoires que j’aimerais publier un jour, mais je n’ai jamais eu le courage d’en finir un seul !
  9. J’ai horreur des araignées et de toutes les bêtes qui ressemblent de près ou de loin à ces choses.
  10. Quand j’étais petite (mais aussi maintenant, en fait), je préférais demander des livres que des jeux pour mon anniversaire ou toute autre occasion.
  11. J’aime bien regarder des vidéos sur YouTube ou des films sur Netflix (en anglais sous-titré, bien sûr :)) mais je ne le fais pas souvent parce que je passe la plupart de mon temps libre soit à lire, soit sur mon portable.

 

Les questions de Marie…
  1. Quel est selon toi le meilleur endroit pour lire/regarder des séries ?  Je dirai mon lit, ou bien le canapé.
  2. Si tu en avais la possibilité, dans quel univers (séries/films/livres confondus) aimerais-tu vivre ?  Celui de la série Did I Mention I Love You (D.I.M.I.L.Y.), qui est en fait notre univers (c’est juste que l’histoire se passe à Santa Monica :))
  3. Quelles sont tes principales inspirations pour écrire tes articles ?  Ce sont surtout des chroniques mais sinon, c’est grâce aux autres blogs ou à ce qui m’entoure.
  4. De quels aliments/plats ne pourrais-tu pas te passer ?  Le chocolat, le lait et toutes les sucreries diverses et variées ! Dans les plats salés, je pense que c’est la raclette et les pizzas 🙂
  5. Le plus bel endroit sur terre ? Je ne sais pas, mais j’aimerais bien le découvrir !
  6. Plutôt bonne cuisine ou restauration rapide ?  Bonne cuisine en soirée et restauration rapide quand je sors avec des amies !
  7. Quelle est la dernière chose que tu as acheté ?  Un mascara chez Sephora.
  8. Sucré ou salé ?  Totalement sucré.
  9. Avec quel acteur/actrice aimerais-tu pouvoir jouer dans un film ?  Brad Pitt ? Non, plus sérieusement je dirais Scarlett Johansson.
  10. L’objet dont tu ne te sépares jamais ?  Mon portable.
  11. Quelle est la tache que tu repousses toujours à plus tard ?  Ranger… Mais je finis toujours par le faire 🙂

 

Les 11 blogs que je nomine…
http://lesouffledesmots.blogspot.fr/
http://www.croquelesmots.fr/
http://slanellestyle.blogspot.fr/
https://planare.wordpress.com/
http://voyageauboutdespages.blogspot.fr/
https://ideesalire.wordpress.com/
http://www.justagirl.fr/
https://echodesmots.wordpress.com/
http://booksandcappucino.blogspot.fr/
http://lectureavie.blogspot.fr/
http://la-liseuse.blogspot.fr/

 

Mes questions…
  • Quel est l’endroit où tu rêverais d’aller ?
  • Tes futurs projets ?
  • Qui aimerais-tu rencontrer comme blogueur/blogueuse ?
  • Quel est ton meilleur souvenir ?
  • Ton livre préféré ? Et ton film ?
  • Quels sont les blogs que tu suis régulièrement ?
  • As-tu une personne qui t’inspire ?
  • Pourquoi as-tu créée ton blog ?
  • Ton livre de chevet ?
  • Ce que les gens disent à ton sujet ?
  • Quel film te fait pleurer ?

 

Voilà voilà. J’espère que ça vous a plu et on se retrouve bientôt pour une nouvelle chronique !

liebster-award.png

Qui es-tu Alaska ?

51oQnCkIm-L._SX299_BO1,204,203,200_

Auteur : John Green
Date de sortie : 17 mars 2011
Synopsis : Miles Halter a seize ans mais n’a pas l’impression d’avoir vécu. Assoiffé d’expériences, il quitte le cocon familial pour le campus universitaire : ce sera le lieu de tous les possibles, de toutes les premières fois. Et de sa rencontre avec Alaska. La troublante, l’insaisissable Alaska Young, insoumise et fascinante. Amitiés fortes, amour, transgression, quête de sens : un roman qui fait rire, et qui fait fondre en larmes l’instant d’après…
 405 pages

Mon avis :

Ce livre a une particularité : les chapitres sont nommés d’une manière différente de d’habitude. « Cent trente-six jours avant’ puis ‘Deux jours après ».
Mais avant et après quoi ?
Que Miles sorte avec Alaska ? Qu’il se fasse renvoyer du campus ? Qu’il se passe quoi ?
C’est la question que je me suis posée jusqu’à ce que je découvre ce que c’était (et ça m’a beaucoup attristée).
Ce que j’aime dans la plume de John Green, c’est que ses phrases nous font réfléchir. Par exemple celle-ci, deux jours après : « Qu’existe-t-il d’instantané ? Rien. Le riz instantané prend cinq minutes, le gâteau instantané, une heure. Je doute qu’un instant de douleur aiguë soit ressenti de façon particulièrement instantanée. »
Certains diront que ce sont des phrases comme des autres, moi je dis qu’elles portent à réflexion.
Une autre chose que j’ai adoré : l’histoire ne finit pas à la fin du « avant » (logique me direz-vous, puisqu’il y a un « après »). Ce que je veux faire remarquer, c’est qu’en général ce genre d’action arrive vers la fin du récit et pas ici. Ce que je trouve bien mieux car on a une idée de ce qu’il se passe ensuite. Ce n’est pas la fin du roman (ce qui ne nous oblige pas à attendre un prochain tome).
Je trouve que la dernière phrase représente un tout de ce qu’il a vécut avec Alaska : « Alors je sais qu’elle me pardonne, comme je lui pardonne. Les dernières paroles d’Edison sont : ‘C’est très beau ici.’ J’ignore où ça se trouve, mais sûrement quelque part et j’espère que c’est beau. »
En tout cas, un superbe roman que je conseille à tous.

 

Ce livre fait lui aussi partie de mon Book Haul de Mars.