Le Théorème des Katherine

le-theoreme-des-katherine-557374-250-400

Auteur : John Green
Date de sortie : 2 janvier 2015
Synopsis : Dix-neuf fois Colin est tombé amoureux. Dix-neuf fois la fille s’appelait Katherine. Pas Katie, ni Kat, ni Kittie, ni Cathy et surtout pas Catherine, mais KATHERINE. Et dix-neuf fois, il s’est fait largué.
281 pages

Mon avis :

Dans ce livre, Colin, qui est sorti dix-neuf fois avec des filles qui s’appelaient Katherine, et qui à chaque fois s’est fait largué, est un surdoué dont une des activités favorites est de faire des anagrammes.
Il décide, après sa rupture avec Katherine XIX, comme il l’appelle, de partir en voiture avec son ami Hassan, sans destination précise.
Puis ils arrivent dans une petite ville appelée Gutshot où ils vont loger dans la maison d’une jeune fille de leur âge, Lindsey, qu’ils avaient rencontré un peu plus tôt, et de sa mère, Hollis.
Pendant tout le livre Colin cherche à finaliser un théorème qui lui permettrait de prédire ses futures relations grâce à ses précédentes.
Il y a beaucoup de calculs (légèrement) compliqués mais les notes en bas de page sont là pour nous aider.
Et les termes parfois employés sont au niveau des surdoués (logique, puisque Colin en est un), mais les explications permettent là aussi la compréhension.
Le livre se lit facilement, il n’est pas trop gros (peut-être pas pour tout le monde !) et il m’a plutôt plu.
John Green est un de ces auteurs dont j’ai envie de lire le plus de livres possibles, j’ai donc déjà prévu de faire des chroniques sur « Qui es-tu Alaska » et « La Face cachée de Margo ».

The Mortal Instruments – La Cité des Ténèbres

51QynJqwvlL._SX303_BO1,204,203,200_.jpg

Auteur : Cassandra Clare
Date de sortie : 6 novembre 2008
Synopsis : Clary n’en croit pas ses yeux. Elle vient de voir le plus beau garçon de la soirée commettre un meurtre. Et, détail terrifiant : le corps de la victime a disparu d’un seul coup ! Mais le pire reste à venir… Sa mère a été kidnappée par d’étranges créatures et l’appartement complètement dévasté. Sans le savoir, Clary a pénétré dans une guerre invisible entre d’antiques forces démoniaques et la société secrète des Chasseurs d’Ombres… Une guerre dans laquelle elle a un rôle
fatal à jouer.
576 pages

Mon avis :

Clarissa Fray m’a tout de suite plu car elle n’est pas superficielle et elle ne prend pas la grosse tête lorsqu’elle découvre qu’elle peut voir un monde que les autres ne voient pas. Elle est simple, naturelle et c’est ce qui me plaît dans les livres.
J’ai apprécié l’histoire avec Magnus Bane, le « Plus grand sorcier de Brooklyn » car j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de détails lorsqu’il expliquait à Clary pourquoi elle ne pouvait pas se rappeler entièrement de son enfance.
Mais au final, tellement de déceptions dans ce livre ! Le début m’a bien plu, mais je n’arrivais plus à m’identifier dans le personnage principal à la fin du livre. Peut-être le fait que je l’ai lu en plusieurs fois…
Une chose me trotte cependant toujours dans la tête, mais je ne peux rien dire sans dévoiler le contenu du livre. Un indice : il y a un rapprochement entre Clary et Jace, alors qu’on découvrira plus tard qu’ils sont en fait déjà plus proches qu’ils ne le croient…
Au final, je ne regrette pas d’avoir lu ce livre, mais j’aurai préféré une fin différente. Celle-ci était trop prévisible, trop « cliché ».
J’ai déjà prévu de regarder le film et la série, desquels je ferai sûrement une critique.